Actualités

bk

Burger King : le fast-food roi de la communication

15 septembre 2017 - Marketing, Réseaux sociaux -

Burger King : le fast-food roi de la communication

On le savait depuis un moment, le palais du Whooper est un roi en matière de communication. Sa dernière idée : le #WhooperSeverance, ou récompenser les individus qui avouent sur Linkedin avoir été licenciés. Un Whooper comme indemnité.

bk

Une com toujours plus originale

L’idée pour Burger King, c’est à la fois de réconforter les employés récemment licenciés, mais aussi de promouvoir ses nouveaux produits grillés à la flamme. La chaîne de fast-food tweet ceci le 29 août : « Ever been fired ? Fire is kinda our thing. Your chance to get a free flame-grilled Whooper ». « Fired », ou « viré » en anglais, un terme se rapprochant étrangement de « fire », le feu… Coïncidence ?

Avouer son licenciement sur un réseau social

Le mardi 29 août, le géant de la restauration rapide américain lance une nouvelle opération de communication originale aux côtés de l’agence David Miami. Aux Etats-Unis, tous les chômeurs licenciés depuis peu pourront gagner un burger gratuit, à une seule condition : annoncer leur situation publiquement sur le réseau social professionnel Linkedin. Au menu, 2 500 burgers à offrir aux premiers ex-employés qui afficheront sans tabou leur licenciement sur le net.

Une indemnité pour les licenciés

Jusqu’au 1er septembre, les nouveaux sans-emplois ont pour consigne de publier cette phrase sur leur page personnelle Linkedin : « Je me suis fait virer. Je veux une indemnité Whooper. ». Par la suite, ils doivent remplir un formulaire comportant leur adresse, pour recevoir la lettre attestant de leur droit à un burger gratuit.

Les avantages apportés par ce nouveau coup de com

Entre promouvoir ses produits cuits au feu et offrir des burgers, le géant de la restauration ne s’arrête pas là. En effet, les 100 premiers participants au #WhooperSeverance pourront bénéficier d’un bonus, et pas des moindres. Ils auront l’occasion de rencontrer gratuitement un conseiller de The Muse, site de recherche d’emploi et de planification de carrière, pour effectuer une session coaching de trente minutes.
Frenando Machado, le directeur de publicité de la marque, ajoute aussi que les participants sont en droit de postuler pour l’enseigne américaine.
Cela nous rappelle les quelques 50 000 nouveaux emplois à l’international créés par Burger King au cours de ces 3 derniers mois. Esprit de solidarité ou mise en avant réfléchie ?

Toujours dans la tendance sans jamais copier sur ses concurrents, Burger King frappe fort, encore une fois. Mais entre opportunisme et altruisme, le fossé reste conséquent. Un coup de communication brillant pour la chaîne de fast-food, qui lui permet d’accroître sa visibilité déjà indéniable par leur potentielle fausse compassion envers les chômeurs. Nous ne pourrons pas toutefois pas nier que les quelques 2 500 bénéficiaires de l’offre auront pu se réconforter. Mais afficher un licenciement au su et au vu de tous pour un burger gratuit… Le risque n’est pas des moindres.