Actualités

wordpress

10 erreurs fréquentes quand on crée un site avec wordpress

2 février 2018 - Site internet -

10 ERREURS FRÉQUENTES QUAND ON CRÉE UN SITE AVEC WORDPRESS

Comme on dit, « l’erreur est humaine ». Lorsque l’on débute dans un domaine, il est encore plus facile pour tout le monde de se tromper. Et développer un site WordPress ne fait pas exception. Ci-dessous, la liste des 10 erreurs les plus fréquentes commises lors de ce développement. A vous de vous méfier, maintenant, vous êtes prévenus…

 

  1. Ne pas utiliser de thème enfant

Si l’on pense devoir modifier son thème, il est important de toujours créer un thème enfant. S’il y a une mise à jour, cela permettra de conserver toutes les modifications déjà effectuées.

Créer un thème enfant, c’est très simple. De plus, cela évite de perdre tout un travail de longue haleine. L’idée, c’est de le faire automatiquement à chaque nouvelle création de site web si l’on pense devoir modifier son thème sur le long terme.

  1. Charger trop de ressources

Rien ne dit qu’il faut charger des styles et des scripts d’un plugin s’il n’est pas utilisé dans la page visitée par l’utilisateur. En chargeant à la demande, on peut réduire le temps de chargement d’une page, et donc améliorer l’expérience de l’internaute.

En outre, des moteurs de recherche comme Google favorisent ouvertement les sites efficaces et rapide dans leur classement, mais aussi dans leur indexation.

  1. Garder les pages d’exemples

Lorsqu’on commence WordPress, on se trouve toujours face au fameux article « Bonjour tout le monde ! », sans exception. Mais lui, comme beaucoup d’autres, ne sont que des exemples donnés par la plateforme pour nous indiquer comment prendre contact avec les outils.

L’idée de ces pages, c’est d’aider le créateur à se familiariser avec le logiciel et ses différentes fonctionnalités. Il faut les supprimer en les plaçant dans la corbeille. Par contre, il est toujours bon de s’en inspirer avant de s’en débarrasser.

  1. Garder inactif le débogage

Le débogage est une fonctionnalité intégrée dans WordPress qui affiche toutes les erreurs présentes sur le site ainsi que les avertissements PHP, avant la mise en production effective du site web.

Si le débogage est désactivé, certains messages importants peuvent nous échapper. Résultat, on s’y retrouve confronté que lorsque les problèmes apparaissent. De ce fait, à chaque fois que l’on ajoute ou que l’on modifie un code, il faut activer la fonction débogage. Ceci-dit, il faut bien penser à la désactiver lorsque l’on met son site en production. Sinon, les visiteurs pourront contempler toutes les erreurs commises pendant la conception…

  1. Oublier de demander aux moteurs de recherche de ne pas indexer le site

Lorsqu’on est en plein développement de site web, on veut souvent le montrer au client pour qu’il constate de son évolution. Toutefois, si on l’indexe pour le client pendant sa conception, on oublie souvent que les moteurs de recherche tournent sans cesse pour indexer les nouveaux sites. Malheureusement, si cela arrive pendant le développement, on se trouve ensuite souvent face à des « Erreur 404 » et autres messages problématiques.

Dans le même sens, le risque est de voir indexées la page test du site, et la page effective. Il est ensuite compliqué pour les moteurs de recherche de départir quelle est la plus pertinente : le site sera simplement pénalisé.

 

  1. Ignorer l’optimisation des images

Souvent, le graphiste fournit au webmaster des images de haute qualité et de grande taille. Malgré cela, le développeur doit faire attention à l’optimisation des images, surtout s’il espère obtenir un bon score au test de Google page speed – car l’optimisation des images permet d’améliorer la rapidité du site en général.

Pour cela, on peut par exemple passer par des outils de compression d’images, comme Smushit par exemple. Il faut aussi faire attention à avoir le bon format d’image. Entre BMP et PNG par exemple, préférez le deuxième, un format moins volumineux.

  1. Ignorer les mises à jour

On le sait, la création d’un site web demande beaucoup d’efforts, et de la concentration à tous les niveaux. Le problème, c’est que pendant que l’on se concentre sur le paramétrage ou encore les tests avant mise en production, on oublie souvent de mettre à jour les plugins ou même WordPress lui-même.

Il faut toujours faire attention à tout mettre à jour. C’est parfois très utile pour corriger les failles, ou même le site en lui-même. Il est bien plus pratique pour un plugin ou pour WordPress de passer d’une version à l’autre de manière successive, que de passer d’une version extrêmement antérieure qu’elle ne connait même plus les fonctionnalités actuelles.

  1. Ne pas créer une stratégie de sauvegarde

Ne pas créer de sauvegarde WordPress, c’est prendre le risque de perdre des heures d’un travail acharné de paramétrage et d’optimisation. L’idée est donc de créer des sauvegardes automatiques pour ne jamais oublier de le faire soi-même. Trois bonnes alternatives pour ce faire : BackupBuddy (payant), VaultPress (payant), et BackWPup (gratuit).

Comme il ne faut jamais compter sur l’hébergeur pour sauvegarder votre site web en construction, autant se focaliser sur ces solutions. Elles sont plus fiables et garantissent une sauvegarde optimale. En cas de panne de serveur, pas de panique : tout est enregistré !

  1. Utiliser par défaut la structure des permaliens

La structure des permaliens n’est pas optimale pour deux raisons. Tout d’abord, les machines comprennent leur structure, mais pas les humains : ils ne cliqueront donc pas sur un lien qui ne leur donne aucune indication sur ce qu’ils vont y trouver. Ensuite, les moteurs de recherche ne sont pas partisans de ce type d’URL car eux non plus, ils ne savent pas ce qu’ils vont y trouver : cela perturbe le classement des pages dans les moteurs de recherche. Il faut absolument que les URL renferment la présence de mots clés, pour les utilisateurs, mais aussi pour les moteurs de recherche. Cela permet un meilleur classement des sites du fait d’une meilleure compréhension du contenu des pages.

  1. Garder le slogan par défaut

Sur tous les sites créés par le biais de la plateforme, on voit apposé le slogan « Un site utilisant WordPress ». Lors de l’installation du logiciel, on peut toutefois le modifier en mettant le nom du site que l’on créé, ou simplement en laissant l’espace vide.

Malheureusement, souvent, on oublie de changer ce slogan, et le site sera mis en production avec la phrase par défaut de WordPress. Il est pourtant important de la changer, si l’on veut avoir une identité propre, mais aussi pour ne pas être négligé par les moteurs de recherche.

 

Loin d’être tout à fait complète, cette liste tente de répertorier les erreurs les plus communes des personnes utilisant WordPress. L’idée était donc simplement de vous donner de petits conseils pour éviter de perdre votre temps. A vous de jouer !